Follow by Email

samedi 26 janvier 2013

éphémère moment

 Nos vies sont comme les pas dans la neige, elles ne laissent que des traces éphémères...

et sur le beffroi, la neige...

 Le premier beffroi du troisième millénaire subit les assauts de l'hiver depuis plusieurs jours déjà. Le manteau qui recouvre la ville est cette année discret sur le clocheton du beffroi qui, du haut de ses 33 mètres, se paralyse lentement à l'image de la fontaine, figée par le froid et le gel...





une vision familière de l'hiver

 Les vieux murs de l'Ecole Anatole France, avec ses moulures et ses acrotères en béton sculpté prennent un autre relief sous la neige, rappelant aux Saint-Polois les souvenirs des hivers d'antan, que les souvenirs magnifient ou endurcissent par la mémoire d'un ressenti très vif...






pur jus !

Dans une rue de Saint-Pol-sur-mer, difficile de ne pas rater la porte et sa plaque. Carnavaleux dans l'âme doit être le résident des lieux...
Déjà une bonne décade de froid, de neige et de gel... Cela devient lassant... Tentative de sortie pour s'apercevoir que l'on a, tout cumulé, déjà pris plus de 12 cm de neige... Mouvement perpétuel des saisons, on a tendance à oublier que l'hiver puisse être si froid quand il est tardif.... "Noel au balcon, Pâques au tison" dit la sagesse populaire... On attend le pire en descendant dans les jardins... Et encore ne faut-il point trop se plaindre, la côte, en hiver, est plus clémente que l'intérieur des terres...






jeudi 24 janvier 2013

stéréotypes parisiens

Ce jour, 24 janvier 2013, Florence Cassez est libérée après 7 ans d'emprisonnement au Mexique. L'on ne peut que s'en féliciter seulement voilà, il y a les journalistes parisiens et ... les autres. 

Banc-titre sur la chaîne I-télé : en direct du village des parents de Florence Cassez... et le journaliste annonce clairement "Malo-les-Bains"...

Vrai, le quartier dunkerquois ne compte que ... 16.000 habitants ou peu s'en faut... Très rural effectivement quand on sait que la barre pour l'INSEE est de 2.000 habitants et de 5.000 pour les normes du Crédit Agricole !

Ils finissent par rectifier : la ville des parents de Florence Cassez... sauf que Malo est devenue un quartier de Dunkerque au moment des fusions des années 70, pour concurrencer la création de la Communauté Urbaine de Dunkerque, appliquant un projet qui date du XIXe siècle...

et l'envoyé spécial nous assène le coup fatal... "ici, chez les Ch'tis..." Bien non, nous sommes Flamands sur la côte (passe encore pour les deux Fort-Philippe mais la population importée par Louis XIV vient de Picardie et l'on n'y parle pas le ch'ti mais le Picard, dont le "ch'ti" est une forme atténuée)...

Dunkerque et son ambacht, son ressort, ne sont Français définitivement que depuis 1662... Il faut pardonner aux Parisiens, cela ne fait pas si longtemps, ils n'ont pas l'habitude...

Savent-ils au moins que l'agglomération a été libérée le 9 mai 1945 où pensent-ils que nous sommes toujours allemands ???

Voilà donc le résultat conjugué de l'inculture, des stéréotypes parisiens (hors de Paris, point de salut) et du jacobinisme depuis 1789 !

mercredi 23 janvier 2013

défi lillois


Fièrement dressé, le beffroi voulu par Salengro, semble vouloir porter le ciel alourdi par la neige et s'ancrer plus encore dans la terre lourde de Flandre figée dans le froid...




et saint-Maurice se drape de blanc


 

 Passage obligé par l'une des plus belles églises de Flandre. La hallekerke à cinq nef s'enveloppe d'un albe manteau, rendant plus immaculée encore la pierre de Lezennes...






solitude...


petits moments sibériens


Hiver 2012/2013... rude moment à passer, espérant qu'il ne dure pas trop longtemps...

parfois...

... les mots les plus simples ne suffisent pas ...

lundi 21 janvier 2013

un certain 21 janvier 1793

Chaque année, le 21 janvier, pensée pour Louis XVI, condamné par la vindicte révolutionnaire, exécuté en place publique... Déclarant qu'il mourrait innocent des crimes dont on l'accusait, celui qui demandait des nouvelles de La Pérouse avant de monter sur l'échafaud, n'était pas fait pour le trône de France. Mal préparé, mal entouré, mal conseillé, trahi par son propre frère, celui qui aimait travailler de ses mains, amateur de plaisirs simples pouvait faire toutes les concessions qu'il était en mesure de consentir, il était de toute façon condamné d'avance... La France tomba dans le régicide pour mieux se déchirer. 
Non point que le plumitif flamand auteur de ces lignes soit royaliste, loin de là, mais l'injustice faite à "Capet", tel que le mépris des révolutionnaires le désignait, mais l'injustice qui lui fut faite, lui pince toujours le coeur...

tranquillité préservée


L'ancienne place du Boulevard Lebas à Lille, route de Paris, ancien glacis, autrefois lieu de relégation des lépreux, avant que la Porte des Malades ne devienne la Porte de Paris, a encore une fois changé de destination... Ancien parking boueux et défoncé, elle est devenue depuis quelques années un parc urbain au coeur d'une ville qui en manque cruellement... mais les espaces verts n'étaient pas une priorité dans une ville de garnison placée sur une frontière essentielle à la sauvegarde de Paris, pas plus qu'ils ne le furent dans une ville transformée en atelier à la Révolution Industrielle... Autres temps, autres moeurs, ils sont devenus vitaux pour les citadins pressés... La neige l'enveloppe, le couvre, le protège... et les hautes grilles fermées, interdisant toute intrusion lui rendent un aspect presque sauvage, loin des hommes et de leur tumulte...






Froide Porte de Paris

 L'hiver est finalement arrivé. Ce n'aurait été qu'un froid vif et mordant, passe encore mais non... Les arbres portaient déjà leurs premiers bourgeons début janvier... et d'un coup, la neige est arrivée, abondante, régulière... Ce n'est pas l'hiver 54, mais les souvenirs, même des plus anciens s'estompent... On ne mesure pas le froid, on le ressent... La campagne a blanchi soudainement, les villes se sont drapées d'un linceul immaculé jusqu'au premier passage des voitures et d'un coup, les monuments si familiers prennent un autre visage.
 A Lille, 20 janvier 2013... La neige est tombée, pas encore salie car en un froid dimanche, les gens préfèrent encore rester chez eux et ne sortir que par nécessité... La Porte de Paris, symbole de la soumission de Lille au Roi très chrétien s'offre un rafraîchissement dans tous les sens du terme... Hercule et Apollon, parèdres familiers de Louis XIV ne frissonnent pas sous la neige, les trophées d'armes s'enrichissent de nouvelles décorations... Ne manque plus que le rempart disparu, vieux souvenir oublié de la ville forte pour offrir une séparation nouvelle entre ciel et terre.





miroirs d'hiver


Lille sous la neige, sous un ciel laiteux... à rechercher la chaleur des couleurs vives du Grand Siècle...