Follow by Email

jeudi 26 juin 2014

un nouvel amphibie au port de Dunkerque ?







les derniers laboureurs de la mer dunkerquois

La pêche française est en crise depuis de longues années, et Dunkerque ne fait pas exception. Il n'est plus question de nos souvenirs d'enfance où nous assistions au retour de la marée à la cale des pêcheurs au pied du Leughenaer. Les trémailleurs et autres petits chalutiers n'y viennent plus que rarement pour ravitailler les étals. Fini le temps de la vente à l'assiette... Relégués dans l'ancien Chantier de France, les derniers résistent encore à l'abri du regard du public... Reste à savoir combien de temps il leur reste avant que leurs coques aux couleurs vives ne soient rangées au chapitre des souvenirs, comme les bateaux couchés sur le flanc à marée basse aux ports Philippe...





la nouvelle vie de l'entrepôt aux sucres du port de Dunkerque


Bâtiment de brique de 60 mètres de long sur 40 mètres de large, construit au XIXe siècle, mais désaffecté depuis 1990, l'entrepôt aux sucres n'avait fait l'objet d'aucune procédure de classement, pourtant, part intégrante du patrimoine immobilier et historique de Dunkerque, il eut été difficile de le raser. Il devient donc un prolongement évident des projets du coeur d'agglomération.

Coupé en deux dans le sens de la longeur, une pente conduit vers l'accueil au coeur du batiment et accueillera  activités tertiaires, pôle administratif et l'un des cinq learning centers de la région, mélange entre un pôle d'enseignement et une grande bibliothèque, dans l'esprit des campus anglo-saxons. Celui de Dunkerque sera voué à la ville et au développement durable.









Le dernier repos de l'Esquina


L'Esquina, vedette chargée du ravitaillement des bateaux-feux (Sandettie, Dyck, Basurelle) avait été presque entièrement restaurée quand des olibrius certainement avinés plus que de raison y mirent le feu, ne laissant du bateau que la coque. Longtemps laissée près des formes de radoub du port est, elle a rejoint il y a quelques temps le Phare du Risban. Longtemps posée contre le phare, la voilà maintenant dans le jardin attenant où quelques soins lui sont prodigués, avec peut-être l'espoir de la voir restaurée (ce qui ne semble cependant pas dans les projets du Musée Portuaire de Dunkerque).





samedi 14 juin 2014

Dunkerque honore le commandant Philippe Tailliez

Ce matin au bastion 32, siège du memorial de l'opération Dynamo, s'est tenue le dévoilement de la plaque qui sera bientôt posée au bastion en mémoire du commandant Philippe Tailliez, natif de Malo-les-Bains
Seul bémol, c'est d'entendre attribuer la "redecouverte" dunkerquoise du commandant il y a deux ans par deux demoiselles fabriquant des marque-pages alors que nous avions publié sur histoiresdunord2 et dans le Phare Dunkerquois une biographie du commandant le 1er avril  2011 ...

http://histoiresdunord2.blogspot.fr/2011/04/philippe-tailliez-la-mer-pour-patrie.html
















les plongeurs-démineurs de la Royale à Dunkerque

Mis sur cale en 1993, le BRS Altaïr est mis à flot en novembre 1993 et admis au service actif le 8 juillet 1994. C'est le deuxième bâtiment de ce type.
Il est basé à Brest et intégré à la Force d'action Navale. Ses missions principales sont la surveillance des fonds sous-marins jusqu'à 80 mètres (principalement du goulet de Brest au profit des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins), l'instruction au profit des écoles et des missions de service public (hydrographie, surveillance de la zone économique exclusive).
Le BRS Altaïr est a pour ville marraine Roscoff (Finistère) depuis le 21 juin 2003.
Altaïr est aussi une étoile, située à 15 années-lumière de la Terre, dans la constellation d'Aquila. C'est une étoile blanche, semblable à Sirius, d'environ 1,5 fois la taille de notre Soleil mais 9 fois plus lumineuse.

Le 7 décembre 2005, un marché de modernisation du système de lutte contre les mines dans le goulet de Brest a été remporté par Thales. Face au drone SeaKeeper de DCN qui avait pourtant montré de grandes qualités, Thales a proposé une solution plus classique et moins coûteuse de modernisation des BRS Antarès, Altaïr et Aldébaran (sonar DUBM-44, en remplacement du DUBM-41).

(source netmarine.net)







Mis sur cale le 15 mai 1985 aux Chantiers La Perrière à Lorient, le Bâtiment base de plongeurs démineurs (BBPD) Vulcain a été mis à flot le 17 janvier 1986. Il est entré en service le 11 octobre 1986.
C'est le premier bâtiment de ce type. Il est basé à Cherbourg et intégré à la Force d'Action Navale. Son commandant est également commandant du Groupe des Plongeurs Démineurs (GPD) de la Manche.
Derivé des bâtiments de soutien de région type Chamois, ce bâtiment a été conçu spécialement pour le soutien d'un groupe de plongeurs démineurs. Le Vulcain est ainsi doté du matériel propre à lui permettre une complète autonomie pour des plongées allant jusqu'à 80 mètres.
Le Vulcain a pour ville marraine Honfleur (Calvados) depuis le 16 mai 1987.
Onze bâtiments ont déjà porté le nom de Vulcain. Parmi eux : une galiote (1696-1713), une corvette (1794-1810), une chaloupe (1802-1803), un ponton (1804-1885), une gabare (1828-1875), un navire-atelier (1894-1938), une gabare (1907-1919), un cargo (1911-1941), un patrouilleur auxiliaire (1915-1919),un navire-atelier (1943-1957), un navire-atelier (1952). (Source Vichot)

(source : netmarine.net)