Follow by Email

mercredi 14 septembre 2016

la chapelle Notre-Dame d'Attiches ou les amours contrariées

On ne la remarque quasiment plus, tant elle s'est intégrée au paysage, marquant l'entrée d'un lotissement d'Attiches, rue Jean-Baptiste Collette. Et pourtant l'histoire de la chapelle Notre-Dame mérite d'être contée...
Edifiée en 1689, ce modeste monument est typique des constructions de Flandre Gallicane. En briques de clyte et en pierres grises de Lezennes, un fronton portant deux plumes en sautoir est marqué de l'inscription "sans plume, le clerc ne peut écrire". 

Comme l'essentiel des chapelles qui se dressent au bord des routes de Flandre, celle-ci renvoie à une histoire douloureuse.
Elle fut édifiée après l'assassinat de Gauthier, clerc de son état. La légende veut qu'au XVe siècle, qu'au château du Plouich à Phalempin, siège de l'office du châtelain de Lille, Jehan de Luxembourg et son épouse Jehanne d'Encre s'y installent défintivement, accompagnés de leur filleule Evelyne et d'un secrétaire, Gauthier...

Comme pour tout histoire d'amour qui se respecte, les amours de Gauthier et d'Evelyne sont contrariées car la différence de condition, elle noble, lui roturier, ne leur permettent rien.

Jehanne sollicite à la Cour des comtes de Lille l'annoblissement de Gauthier mais elle n'envoie quelques temps à Rome. Avant de partir ad limina, il demande à Evelyne un gage d'amour et pour cela, elle tire de sa coiffe une plume en lui déclarant "sans plume, un clerc ne peut écrire"...

Malheureusement, les relations à distance et les impératifs politiques contrarient encore plus leur relation. En effet, invitée à un tournoi en Artois par le comte d'Harnes, Evelyne épouse ce dernier et rapidement, un enfant nait de cette union....

Gauthier, de retour, s'introduit au château. Déguisé, il se fait connaitre de l'aimée en murmurant à la jeune femme sa fameuse phrase. Démasqué, il est assassiné à la Neuville. Apprenant la nouvelle, Evelyne en meurt de chargin. Elle demande à sa tante Jehanne l'édification d'un oratoire à Attiches...

Cette chapelle a depuis été déplacée et restaurée car la pierre de Lezennes, gélive, résiste mal aux outrages du temps et de la météo. Dédiée à Notre-Dame, la statue d'origine a été dérobée et remplacée par une statue récente.

1 commentaire:

  1. je la connais ,elle est tres jolie cette petite chapelle,merci ,je ne connaissais pas son histoire,elle est situee a l'entree du lotissement "la Fontanelle"nommee avenue de la chapelle

    RépondreSupprimer