Follow by Email

mardi 14 février 2017

Le canon sur rail K5 "Léopold" de calibre 283 mm d'Audinghen (Pas-de-Calais)

Hitler, impressionné par le canon M42 employé en 1915 et appelé «Grosse Bertha», décida de l'utiliser dans sa version moderne qui fut mise au point dès 1934. Le résultat fut le canon sur rail K5 "Léopold" de calibre 283 mm. 


Un K5 "Léopold", prise de guerre de l'armée  française, est exposé au Musée du Mur de l’Atlantique  (batterie  TODT 39/45 à  Audinghen au Cap-Gris-Nez).

Pour déplacer ce canon, il fallut répartir son poids sur deux plates-formes à six essieux, un essieu pouvant porter 18 tonnes. Il fallut aussi créer une locomotive de 40 tonnes pour déplacer le tout. Héritier de l'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée, les canons de 280 mm sur rails de type K5 sont mis au point en 1934 par la firme Krupp. Chaque convoi pouvait transporter environ une centaine d'obus en plus du personnel pour le mettre en action.
 

En 1940, huit de ces canons seront disponibles pour tirer sur Douvres à partir du Pas-de-Calais.
Pour protéger certains de ces canons l'organisation  TODT a construit dans le Pas de Calais  trois "bunker Cathédrale ou Dom Bunker", à Hydrequent  - Calais - Wimereux. Le second est actuellement vide, le terrain où il se situe n'ayant plus aucune activité commerciale et est donc visible de loin.
 
Pour éviter d'être repérés par l'aviation et d'être attaqués, d’autres étaient stationnés dans des tunnels.
Ce canon demandait beaucoup de travail pour l'armer, le pointer et faire la mise à feu. Il tirait huit coups à l'heure. Il était mû par des moteurs électriques.



À la fin de la guerre, 25 de ces canons auront été produits. Quoique de fort calibre, cette arme ne se révéla pas un facteur important dans les combats et eut plutôt une valeur psychologique sur l'adversaire. Les Anglais qui eurent à subir les attaques de cette arme se demandaient quand et où le prochain coup frapperait. Néanmoins, l'effet fut moindre que celui qui produira quelques années plus tard les V1 et V2 tirés de la même région.
 

Des 25 exemplaires produits, seuls deux ont survécu, un K5(E) est conservé à l'United States Army Ordnance Museum dans l'état américain du Maryland. Il a été reconstitué à partir des pièces de deux canons qui tirèrent sur la tête de pont américaine à Anzio.



Le second exemplaire survivant est visible au musée de la batterie Todt près d'Audinghen dans le Nord de la France et a été restauré récemment par les équipes du Musée, pointant vers L'Angleterre mais en position de transport.



Caractéristiques :
Longueur du canon : 21,539 m     Longueur du train : 31,100 m     Poids : 218 tonnes
Calibre : 283 mm     Portée : 59 à 62 km     Cadence de tir : 8 coups par heure.

pour mémoire : état du K5 Léopold en 2006




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire